Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 20:38

Est fêté le 11 mars :

> St Sophrone, patriarche de Jérusalem.

http://nominis.cef.fr/images/gallerie/sophronedejerusalem.jpg St Sophrone vécut durant sa jeunesse dans la capitale de la Célésyrie, Damas, sa ville natale. Ses pieux parents lui conférèrent une éducation soignée, formant l’âme de ce petit chrétien à la vertu et procurant à son intelligence précoce des moyens adaptés pour son meilleur développement. Exemplaire dans la maîtrise des sciences divines et des sciences humaines, il reçut le titre très honorifique de « Sophiste », qui n’avait pas, bien entendu, le sens péjoratif qu’on lui prête de nos jours. A la mort de ses parents, le savant jeune homme décida de quitter son pays et, désireux de devenir un Saint, il se mit sous la conduite du sage cénobite Jean Moschus, dans la laure palestinienne de Saint-Théodose. Liés d’une forte amitié, ils entamèrent ensemble un long pèlerinage, en l’an 602. Après être passés par la laure fondée par St Sabbas (05/01), ils œuvrèrent avec succès aux côtés du patriarche d’Alexandrie, St Jean l’Aumônier, pour éradiquer de cette contrée égyptienne les hérésies en vogue, convertissant eutychiens et sévériens à l’unique Foi intégrale. St Sophrone fut alors honoré du sacerdoce par l’humble St Jean l’Aumônier qui le considérait comme son aîné dans la vertu. Quittant Alexandrie en 619, nos deux saints continuèrent leur pèlerinage, s’arrêtant dans chaque monastère, faisant un magnifique travail hagiographique, composant par les exemples et les miracles des solitaires le Prè Spirituel, ou recueil de l’ascétisme monastique du VIème siècle. Arrivés à Rome, dans la capitale du monde croyant, le Bienheureux Jean Moschus rendit l’âme, laissant à St Sophrone un magnifique héritage spirituel. Près de Jérusalem, au couvent de Saint-Théodose, St Sophrone va passer des années en prière, écrivant des récits hagiographiques, composant de magnifiques hymnes ainsi qu’un recueil sur les traditions monastiques, les règles liturgiques… Cette œuvre magnifique, retravaillée par St Jean Damascène sera providentiellement conservée. Malgré les calomnies qui virent le jour lorsque St Sophrone défendit coûte-que-coûte la teneur orthodoxe du Concile de Chalcédoine (451), le sage cénobite fut élu patriarche de Jérusalem. Il rédigea une magnifique lettre dogmatique pour marquer son opposition au monothélisme naissant. Mais, le pape Honorius Ier, indignement trompé par le perfide patriarche de Constantinople (partisan de cette hérésie naissante), imposa à St Sophrone un silence bien cruel pour ce défenseur de la Foi. Cette épreuve, humblement et patiemment supportée portera du fruit puisqu’en 649, le pape St Martin Ier condamna solennellement l’hérésie monothéiste et lança l’anathème contre ses partisans. Une dernière souffrance vint à bout du patriarche lorsqu’après un an de siège, Jérusalem, fut envahi par les Sarrasins en 637. St Sophrone réussit néanmoins à obtenir du calife Omar, des conditions exceptionnelles pour préserver les lieux catholiques. Mais lorsque poussés par les Juifs, les infidèles abattirent la croix dressée sur le Mont des Oliviers, pour bâtir leur mosquée, St Sophrone mourut de douleur, après avoir prononcé une dernière fois en pleurant, les paroles du prophète Daniel : « L’abomination et la désolation ont envahi le lieu saint ».

Partager cet article

Repost 0
Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Vies des Saints
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Prieres Catholiques Traditionnelles & Vie des saints
  • Prieres Catholiques Traditionnelles & Vie des saints
  • : Ce blog a pour but de rendre disponibles à tous, les prières traditionnelles que la religion catholique inspire à ses fidèles, ainsi que de rendre aisée la lecture de la vie des saints grâce à de petits résumés que nous réalisons.
  • Contact

Recherche

Autres Sites Conseillés