Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 14:14

 Demandons au Saint-Esprit de nous éclairer pendant ce Carême où il nous faut méditer la Passion de Notre-Seigneur, le Sauveur de nos âmes, pour en retirer la force nécessaire pour pratiquer avec confiance la charité autour de nous.

Nous pouvons dire cette prière avant de travailler, d'étudier, de lire un livre spirituel, de méditer...



Veni Sancte Spiritus, reple tuorum corda fidelium, et Tui Amoris in eis ignem accende.

Emitte Spiritum Tuum et creabuntur. –Et renovabis faciem terrae.

   Oremus : Deus qui corda fidelium Sancte Spiritus illustratione docuisti, da nobis in eodem Spiritu recta sapere et de ejus semper consolatione gaudere. Per Christum Dominum nostrum. Amen.

Colombe-10.jpg


Version française : Venez, Esprit-Saint, remplissez les cœurs de vos fidèles, et allumez en eux le feu de Votre Amour.

Envoyez Votre Esprit, Seigneur, et il se fera une création nouvelle. -Et Vous renouvellerez la face de la Terre.

   Prions : Ô Dieu, qui avez instruit les cœurs de Vos fidèles par la lumière du Saint-Esprit, donnez-nous par ce même Esprit de comprendre et d’aimer ce qui est bien et de jouir sans cesse de Vos divines consolations. Par Jésus-Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

Repost 0
Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Prières à Dieu Trinité
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 11:24

 

Le 9 mars est le jour de la fête de St Dominique Savio.

San-Domenico-Savio-9.jpg Dominique Savio naquit près de Turin, d’artisans profondément catholiques, le 2 avril 1842. Malgré la coutume de l’époque, il obtint de faire sa 1ère  communion dès l’âge de 7 ans. Il prit tout de suite quatre résolutions, qu’il tint toute sa vie d’étudiant modèle : « 1) Je me confesserai très souvent et je ferai la Communion toutes les fois que mon confesseur me le permettra ; 2) je veux sanctifier les jours de fêtes ; 3) mes amis seront Jésus et Marie ; 4) plutôt la mort que le péché ». Le 2 octobre 1854, St Dominique se présenta à St Jean Bosco (31/01). Admis dans son école, il y fut apôtre des autres jeunes garçons, malgré sa santé fragile. Dieu le récompensa par de fréquentes extases. Bientôt, il dut quitter l’école et garder le lit. St Dominique n’avait pas 15 ans quand il prononça ses dernières paroles, le 9 mars 1857 : « Oh ! Quelle belle chose je vois donc ! » C’est en pleurant que St Jean Bosco écrivit sa vie, jugée très édifiante par St Pie X (03/09).

*** Montrons-le à tous nos enfants comme un exemple à suivre. ***

Repost 0
Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Vies des Saints
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 09:20

 

Une neuvaine consiste à faire la même prière 9 jours consécutivement pour une intention bien particulière. Cela a beaucoup plus de forces que de réciter une seule fois la prière, car c'est contraignant : il faut y penser chaque jour...

En ce temps de Carême, il serait peut-être bon justement de nous forcer à cet exercice spirituel méritoire, en unissant notre pauvre oraison aux souffrances de Jésus crucifié !

 


 

Cette première neuvaine que je vous propose est une supplicaion à Notre-Dame du clergé, pour qu'Elle secoure et éclaire ces hommes consacrés dont l'état de l'âme a de grands rejaillissements sur nous tous.

 

Chaque jour de la neuvaine

> Dire 3 Ave Maria ou Je Vous salue Marie

> Puis réciter ce qui suit, de tout son coeur :

Regina Cleri et nostra Dulcissima, ora pro nobis! (Invocation du P. Eugène Prévost)

Le Sauveur nous a faits porteurs de son Message,
Message de Lumière et Message d'amour...
Nous entendant, Il veut que le monde L'entende,
Et nous voyant, Il veut que le monde Le voie!
Il nous faut répéter ses divines paroles,
Il nous faut, comme Lui, peiner, être immolés...

Il voulut être las, fatigué de la route,
Avoir soif, avoir faim, n'avoir pas de demeure,
Pleurer, être incompris, abandonné, trahi,
Agonisant, frappé, cloué sur une croix,
Avili, condamné, mourir de mort ignoble...

...Maintenant, comme Lui, c'est à nous de souffrir...

Oh! Qu'il est écrasant, Mère, ce grand Message!
Trop faibles messagers, nous tremblons, apeurés...

Mère qui, sur sa croix, avez aidé Jésus,
Venez auprès de nous, apportez-nous votre aide!
O Reine du Clergé, notre très douce Reine,
Priez pour nous, soutenez-nous!

(Prière du Prêtre souffrant)

Repost 0
Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Prières à la Ste Vierge Marie
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 18:38

  Le Stabat  Mater est un magnifique hymne, une magnifique "Séquence" qui évoque principallement la douleur subie par la Mère de Dieu, en voyant Son Fils ainsi maltraité durant Sa Passion, puis mourant sur la Croix pour réparer les péchés de toute l'humanité. (Elle a été composée par St Jacopone de Todi, franciscain italien de la deuxième partie du XIII° siècle)

Durant ce Carême qui débute, aimons à réciter ces paroles, implorant la Sainte Vierge, notre mère chérie, pour qu'Elle nous aide à pleurer nos fautes et ainsi mériter de participer à la résurrection de Jésus-Christ !

 

               Stabat Mater dolorosa, juxta crucem lacrimosa dum pendebat Filius.

       Cujus animam gementem, contristatam et dolentem, pertransivit gladius.

       O quam tristis et afflicta fuit illa benedicta Mater Unigeniti.

       Quæ mœrebat et dolebat, Pia Mater dum videbat, nati pœnas incliti.

       Quis est homo qui non fleret, Matrem Christi si videret in tanto supplicio ?

       Quis non posset contristari, Christi Matrem contemplari, dolentem cum Filio ?

        Pro peccatis suæ gentis, vidit Jesum in tormentis et flagellis subditum.

        Vidit suum dulcem natum, moriendo desolatum, dum emisit spiritum.

        Eia Mater, fons amoris, me sentire vim dolori fac ut tecum lugeam.

        Fac ut ardeat cor meum, in amando Christum Deum, ut sibi complaceam.

        Sancta Mater, istud agas, Crucifixi fige plagas cordi meo valide.

        Tui nati vulnerati, tam dignati pro me pati, pœnas mecum divide.

        Fac me tecum pie flere, Crucifixo condolere, donec ego vixero.

         Juxta crucem tecum stare, et me tibi sociare in planctu desidero.

        Virgo virginum præclara, mihi jam non sis amara, fac me tecum plangere.

         Fac ut portem Christi mortem, passionis fac consortem, et plagas recolere.

         Fac me plagis vulnerari, fac me cruce inebriari, et cruore Filii.

          Flammis ne urar succensus, per te Virgo, sim defensus in die judicii

         Christe, cum sit hinc exire,da per Matrem me venire ad palmam victoriae.

          Quando corpus morietur, fac ut animæ donetur Paradisi gloria. Amen.

 Notre-Dame-des-7-douleurs-4.jpg

                         Traduction française (approximative - hélas) :

                     Alors, son âme gémissante, toute triste et toute dolente, un glaive la transperça.

       Qu'elle était triste, anéantie, la femme entre toutes bénie, la Mère du Fils de Dieu.

       Dans le chagrin qui la poignait, cette tendre Mère pleurait son Fils mourant sous ses yeux.

       Quel homme sans verser de pleurs verrait la Mère du Seigneur endurer si grand supplice?

       Qui pourrait dans l'indifférence contempler en cette souffrance la Mère auprès de son Fils ?

       Pour toutes les fautes humaines, elle vit Jésus dans la peine et sous les fouets meurtri.

       Elle vit l'Enfant bien-aimé mourir tout seul, abandonné, et soudain rendre l'esprit.

       O Mère, source de tendresse, faites-moi sentir une grande tristesse pour que je pleure avec vous.

       Faites que mon âme soit de feu dans l'amour du Seigneur mon Dieu, que je lui plaise avec vous.

       Mère sainte, daignez imprimer les plaies de Jésus crucifié en mon cœur très fortement.

       Pour moi, votre Fils voulut mourir, aussi donnez-moi de souffrir une part de ses tourments.

       Pleurer en toute vérité comme vous près du crucifié au long de mon existence.

       Je désire auprès de la croix me tenir, debout avec vous, dans votre plainte et votre souffrance

       Vierge des vierges, toute pure, ne soyez pas trop dure envers moi, faites que je pleure avec vous.

        De Jésus-Christ faites-moi porter la mort, revivre le douloureux sort et les plaies au fond de moi.

      Faites que ses propres plaies me blessent, que la croix me donne l'ivresse du sang versé par votre Fils.

        Je crains les flammes éternelles, ô Vierge, assurez ma tutelle au jour de justice.

       O Christ, à l'heure de partir, puisse votre Mère me conduire à la palme de la victoire.

       A l'heure où mon corps va mourir, à mon âme faites obtenir la gloire du paradis. Ainsi soit-il.

  O MARIE CONCUE SANS PECHE, PRIEZ POUR NOUS QUI AVONS RECOURS A VOUS !

 

Repost 0
Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Prières à la Ste Vierge Marie
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 15:30

 

 Le 31 janvier est la fête de St Jean Bosco depuis que Sa Sainteté Pie XI le canonisa le 1° avril 1934.

 31-01 St Jean Bosco 1  Résumé de sa vie : Jean naquit le 16 août 1815 à Castelnuovo d'Asti (Italie), village qui se nomme à présent “Castelnuovo Don Bosco”. Il avait 2 ans lorsque son père mourut. Ce fut alors sa pieuse mère qui l'éleva dans un foyer paysan pauvre mais confiant en Dieu. A l'âge de 9 ans, Jean comprit grâce à un rêve que sa vie devait être consacrée à l'éducation de la jeunesse. Il fut d'abord apôtre parmi ses camarades en usant de sa compétence d’acrobate pour les distraire sainement. A force de sacrifices, Jean réussit à entrer ensuite au séminaire malgré sa pauvreté. St Jean Bosco fut alors le contemporain de nombreux saints à Turin, dont le Bienheureux Sébastien Valfré (30/01), oratorien, et la Bienheureuse Mère Marie des Anges (16/12), carmélite ; St Joseph Cafasso (23/01) fut le conseiller de Don Bosco qui prononcera son oraison funèbre. Après avoir aidé St Joseph-Benoît Cattolengo (30/04), le saint prêtre ouvrit un hospice, en dépôt de ces années révolutionnaires. Dès 1846, il accueillit dans un local les jeunes pauvres ou abandonnés ; il créa pour eux un patronage, puis de véritables ateliers où ils purent apprendre un travail. Satan n’appréciant pas le magnifique travail du saint prêtre, il lui mettra des bâtons dans les roues ; mais, à chaque fois, la Providence sortira Don Bosco de ce faux pas grâce notamment à un chien nommé El Grigio qui apparaissait toujours au bon moment. St Jean Bosco ne refusera jamais d’accueillir un jeune malgré le manque crucial d’argent. A l’image de son maître qui multipliait les pains en Palestine, il multipliera les châtaignes ! Très marqué par la spiritualité de St François de Sales (29/01), Don Bosco mettra en œuvre un système d'éducation basé sur la douceur, la confiance et l'amour. Pour ses garçons, il fonde l'Oratoire, l'œuvre qui sera à l'origine de la congrégation des prêtres salésiens. Cet Oratoire rassemblera les garçons les plus pieux qui tels que St Dominique Savio (09/03) cherchaient à mener une vie catholique la plus sainte possible. Pour les filles, Don Bosco fondera plus tard la congrégation de Marie-Auxiliatrice avec l’aide de la Bienheureuse Marie-Thérèse Soubiran (07/06). St Jean Bosco mourra finalement, épuisé, entouré de ses disciples, le 31 janvier 1888.

 

 

Repost 0
Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Vies des Saints
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 13:54

Le 28 janvier, la sainte Eglise catholique fête l'une des plus grandes figures de la royauté  sainte. Prions le Bienheureux Charlemagne pour qu'il intercéde auprès du Christ-Roi des nations et ainsi hâter notre délivrance.

St Charlemagne, roi de France & empereur très chrétien d'Occident.

http://i34.servimg.com/u/f34/09/04/27/32/antoin10.jpg Fils de Pépin le Bref, Charles naquit en 742 et succéda ensuite à son père sur le trône de France. Son ardeur au service du Souverain Pontife et de la religion chrétienne lui valut le surnom de “Magnus” = “Grand” et le titre de “Très-Chrétien”. Avec son épouse Ste Hildegarde (30/04), il sut passer du temps pour élever ses enfants, sans que cela nuise pour autant aux affaires d’état. Digne représentant de la royauté voulue par Notre-Seigneur, Charlemagne chassa les Lombards d'Italie. Le 25 décembre 800, il fut couronné empereur par le saint pape Léon III (12/06), dont il punit les persécuteurs. Ce saint empereur se chargea de répandre la Foi sur son territoire et de la faire respecter. Il remit en honneur le tombeau de St Jacques de Compostelle (25/07) ; en Hongrie, il se servit contre les Sarrasins de cette même lance de St Longin (15/03) qui transperça le Sacré-Cœur. Protecteur des études, il s'entretint avec St Paulin d'Aquilée (11/01), grand savant de son temps. Il mourut en 814, à Aix-la-Chapelle (Allemagne) après s'être retiré dans la prière et l'aumône.

 

"Ô Roi triomphateur de l'univers, Empereur des rois de la terre, du séjour des bienheureux, daignez écouter nos gémissements.
Par vos prières la mort s'enfuit, les maladies s'éloignent, la vie est rendue ; vous désaltérez ceux qui ont soif, vous purifiez les nations par le baptême.

Votre prière renverse les murailles que l'art et la nature rendaient inexpugnables ; aux nations que vous avez vaincues, vous enseignez à porter le joug suave du Christ.

Ô digne serviteur du ciel, serviteur prudent et fidèle ! Du sein des camps, vous êtes monté aux cieux, vous êtes allé au séjour de la paix.
De votre épée frappez le rocher ; faites-en sortir pour nous une fontaine vive ; implorez Dieu pour nous, par vos pieuses prières, et rendez-le clément envers nous.
Gloire et louange à la Trinité, honneur à l'Unité, qui, dans la vertu souveraine, règnent d'un droit égal.
Amen."

Repost 0
Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Intercession des Anges et des Saints
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 17:59

Voici une excellente prière à réciter pour la guérison de nos corps et de nos âmes :

 Céleste médecin, protecteur généreux de tous ceux qui ont recours à vous, saint Archange qui avez guidé le jeune Tobie à travers les dangers d'un si long et si pénible voyage, pour le ramener sain et sauf à son vieux père et rendre à celui-ci la vue du ciel qu'il avait perdue depuis longtemps, permettez que je vous demande humblement de guérir les maux de mon corps et de mon âme, d'éloigner toute ignorance et de ne m'abandonner dans aucun moment de mon pèlerinage sur la terre ; car je veux être, à votre exemple, fidèle à mon Dieu jusqu'à mon dernier soupir. Ainsi soit-il.

 

St Raphaël, intercédez pour nous.

Repost 0
Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Intercession des Anges et des Saints
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 17:47

 

JOYEUX NOEL à tous nos lecteurs ! 

 Que l'Enfant-Jésus vous comble de grâces !

Creche-1.jpg

Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse car un Enfant nous est né ; Il est le Christ Jésus, Dieu fait homme qui vient sauver le monde !

Voici une belle prière à réciter en cet octave de Noël :

Prière à l’Enfant-Jésus

Enfant-Jesus-31.jpg Enfant-Jésus, notre Roi, nous Vous en conjurons, prosternés devant Votre sainte image, jetez un regard de clémence sur nos cœurs suppliants et pleins d’angoisse. Que Votre Cœur si bon, si incliné à la pitié, se tourne vers nous et nous accorde les grâces que nous lui demandons avec instance. Délivrez-nous de la tristesse et du découragement, de tous les maux et difficultés qui nous accablent. Par les mérites de Votre Sainte Enfance, daignez nous exaucer et nous accorder la consolation et le secours dont nous avons besoin, afin que nous Vous louions avec le Père et le Saint-Esprit, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Saint Enfant-Jésus, écoutez-nous.

Saint Enfant-Jésus, bénissez-nous.

Saint Enfant-Jésus, exaucez-nous.

Repost 0
Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Fêtes religieuses
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 18:20

 

Le signe de la Croix fait partie de la liturgie de l’Eglise Catholique, depuis les origines du christianisme. Dès le 2ème siècle, on retrouve sa trace dans des écrits, notamment ceux du théologien Tertullien.

 

Voici comment un prêtre, que nous remercions grandement, nous a décrit ce signe des chrétiens :

 Signe-de-la-croix-3.jpg

« Ce geste est le plus efficace des sacramentaux. Il est source de grandes grâces mais attention ce n’est pas un geste miracle ! Il n’est méritoire qu’en fonction des dispositions de la personne qui le fait. »

 

Encore faut-il déjà bien le faire !! Combien se privent de grâces en le pratiquant de manière machinale ou en pensant à autre chose, ne disant même plus les paroles si puissantes qui y sont associées.

 

Voici quelques rappels sur la façon de le faire, ainsi que sur ces paroles :

 Signe-de-la-croix-1.jpg

« 1. Après s’être concentré, on pose la main droite sur le front, en disant :

« In nomine / Au nom » => ce n’est pas en mon nom mais au nom de Dieu que je fais ce geste ! Je veux agir par Sa toute puissance et Son aide. Le front indique le Ciel.

« Patris / du Père » => le Père est la 1ère personne origine des 2 autres.

   2. On descend la main, la posant sur le plexus, en disant :

« Et Filii / Et du Fils » => la conjonction indique la liaison entre les personnes. Le Fils provient du Père et descend sur la Terre, Dieu se faisant homme pour nous sauver.

  3.    « Et Spiritui Sancti / Et du St-Esprit » => nous partons de l’épaule gauche vers l’épaule droite : passage de l’état de malédiction à l’état de bénédiction ; milieu entre le front et le ventre pour indiquer qu’Il vient de façon égale du Père et du Fils ; traverse la poitrine en signe de lien d’amour entre le Père et le Fils, Dieu et les hommes.

   4.    « Amen / Ainsi soit-il » => demande que la prière soit exaucée, et fortifie les bonnes résolutions formulées pour honorer la Ste Trinité. »

 

Le signe de la croix est une profession de Foi qui rappelle l’ensemble des 3 principaux mystères de la Catholicité : le Mystère de la Sainte Trinité, de l’Incarnation et de la Rédemption !

Ces mystères arrivent à nous par la Croix. Nous faisons la Croix sur notre corps pour nous crucifier nous-même à la suite de Notre-Seigneur.

 Crux-10.jpg

Pour finir, voici les 3 significations qu’a ce sacramental :

Le signe de la Croix est la mémoire du Saint-Sacrifice de la Croix. Il rappelle aussi combien notre âme a couté à Notre-Seigneur. Aspect Remémoratif

Dans ce monde toute la gloire est dans la Croix. Il allume en nous l’espérance. Aspect Démonstratif

Le signe de la Croix anonce la gloire future ; il est le signe du triomphe sur l’ennemi. Nous espérons avec confiance être éloignés des damnés. Aspect Préanonciatif

 

Convertissons-nous mes amis ! Nous nous devons d’intégrer la valeur incommensurable de ce geste que nous faisons trop machinalement.


*** Demandons à Jésus-Enfant de nous aider à re-prendre de bonnes habitudes en cette fête de Noël ! ***


Repost 0
Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Vie chrétienne
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 20:47

Notre-Dame-du-Tres-Saint-Rosaire-5----St-Dominique-recoit.jpg Petit historique :  C’est à la toute fin du XIIème siècle que la Très Sainte Vierge Marie demanda expressément qu’on la pria par la récitation du rosaire. Elle apparut à St Dominique de Guzman (04/08) pour lui révéler comment dire cette prière d’une efficacité remarquable. C’est donc dix années avant la naissance de St Louis (25/08) que cette pratique prit de l’ampleur, tout d’abord parmi les frères convers de St Dominique. Il porta rapidement des fruits, principalement dans la conversion des hérétiques cathares.

 Notre-Dame apparaitra ensuite à Ste Catherine de Sienne (30/04), pour répandre de façon plus universelle la dévotion du saint rosaire, fléau des hérésies et du mal.

 C’est le 7 octobre 1571 que la récitation du rosaire connut l’apogée de son efficacité, provoquant la formidable victoire de Lépante (destruction miraculeuse de la flotte ottomane)!

Depuis, lors de ses apparitions, Notre-Dame n’a cessé de demander que les catholiques prient de manière quotidienne et plus fervente le chapelet.


Composition de la prière : Voici une magnifique image qui nous explique comment réciter le chapelet :

Chapelet 2 

 

1.   Faire le signe de la Croix

    Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

 

2.   Dire le « Je crois en Dieu » (ou Symbole des Apôtres)

Je crois en Dieu, le Père tout puissant, Créateur du ciel et de la terre, et en Jésus-Christ, Son Fils unique, Notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers ; le troisième jour, est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu, le Père tout-puissant, d'où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois au Saint-Esprit, à la Sainte Église Catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chaire et à la vie éternelle. Ainsi soit-il.

 

3.   Le Notre Père (sur les gros grains)

Notre Père, qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd'hui, notre pain quotidien, pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.

 

4.   Le Je vous salue Marie (sur les 153 petits grains)

Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il.

 

5.   Le Gloria (en fin de dizaine)

Gloire soit au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours et dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Les 15 mystères du Rosaire

Le rosaire en son entier se compose de 15 dizaines de "Je vous Salue Marie". Le chapelet que l’on récite quotidiennement n’est “que” le premier tiers de ce Rosaire que sont tenues de dire la plupart des personnes consacrées à Dieu.

L’Eglise nous propose de méditer à chaque dizaine un mystère de la vie de Notre-Seigneur ou de sa Sainte Mère. Les méditations portent sur les mystères Joyeux, Douloureux puis Glorieux. Le chapelet est alors médité en fonction du jour de la semaine : le lundi et le jeudi ont dit les mystères Joyeux, le mardi et le vendredi les Douloureux et le mercredi, le samedi et le dimanche, les mystères Glorieux.

L’annonce du mystère se fait au début de la récitation de la dizaine précédent la récitation d’un Notre Père, de 10 Je vous salue Marie et d’un Gloire au Père.

Mystères

Fruit(s) du mystère

Joyeux

1er:

L’Annonciation de l'Ange Gabriel à Marie

L’humilité et la conformité à la Volonté de Dieu

2e:

La Visitation de Marie à sa cousine Ste Elisabeth

La charité fraternelle, les œuvres de miséricorde temporelle

3e:

La Nativité de Jésus, dans la crèche

L’esprit de pauvreté

4e:

La Présentation de l’Enfant-Jésus au temple et la Purification de la Ste Vierge

L’obéissance et la pureté

5e:

Le Recouvrement de l’Enfant-Jésus au temple

La recherche de la Volonté de Dieu en toute chose

Douloureux

1er:

L’Agonie de Jésus au jardin des oliviers

La fervente contrition de nos péchés

2e:

La Flagellation

La mortification de la chair

3e:

Le Couronnement d'épines

La mortification de l’esprit et du cœur

4e:

Le Portement de la croix

La patience et la résignation dans les épreuves

5e:

La Crucifixion et la mort de Jésus sur la croix

L’amour de Dieu et du salut des âmes

Glorieux

1er:

La Résurrection

La Foi

2e:

L’Ascension

L’Espérance

3e:

La Pentecôte

La Charité et les 7 Dons du Saint Esprit

4e:

L’Assomption de la Sainte Vierge Marie

La grâce d’une bonne mort

5e:

Le Couronnement de la Très Sainte Vierge Marie au ciel

Une plus grande dévotion et une plus grande confiance en Marie

 

La Sainte Vierge Marie a enseigné aux enfants une prière que l’on peut dire à la fin de chaque dizaine, après le Gloire au Père.  C’est la suivante :


« Ô, mon Jésus, pardonnez-nous tous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer et conduisez au ciel toutes les âmes, secourez surtout celles qui ont le plus besoin de votre sainte miséricorde. »

 Notre-Dame-du-Tres-Saint-Rosaire-14.jpg

 « Propagez mon Rosaire, ce sera le remède contre tant de maux »


Repost 0
Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Prières quotidiennes
commenter cet article

Présentation

  • : Prieres Catholiques Traditionnelles & Vie des saints
  • Prieres Catholiques Traditionnelles & Vie des saints
  • : Ce blog a pour but de rendre disponibles à tous, les prières traditionnelles que la religion catholique inspire à ses fidèles, ainsi que de rendre aisée la lecture de la vie des saints grâce à de petits résumés que nous réalisons.
  • Contact

Recherche

Autres Sites Conseillés