Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 14:29

Voici une très belle prière à réciter en ce début d'année :

c'est un pacte d'amour écrit par Sainte Gertrude la Grande (ou d'Helfta), dans les années 1290.


 O Dieu, mon Créateur et mon Seigneur, Vous connaissez les désirs de mon cœur et mes gémissements ne Vous sont point cachés ; mais comme les besoins de la vie présente ne me permettent pas d'appliquer constamment mon esprit à Vos louanges, je fais en ce moment avec Vous un pacte pour l'année entière. (*)

 

  1. Chaque fois que mes yeux se lèveront vers le Ciel, je Vous féliciterai et je me réjouirai avec Vous de ce qu'étant infiniment parfait, Vous êtes Celui qui est infini dans Sa puissance, dans Sa sagesse, dans Sa bonté et dans Sa justice.
  2. Chaque fois que j'ouvrirai ou que je fermerai les yeux, je veux louer et avoir pour agréables toutes les actions que Votre Fils unique, que tous les Saints et les Justes ont jamais faites pour Votre gloire et celles qu'ils feront dans la suite, et je désire prendre part à chacune d'elles.
  3. Chaque fois que je respirerai, je veux Vous offrir, ô mon Dieu, la vie, la passion et le sang de Notre-Seigneur Jésus-Christ, les mérites et les souffrances de tous les Saints, pour le salut et la gloire éternelle de tous les hommes et pour l'expiation des péchés du monde entier.
  4. Chaque fois que je soupirerai, je veux détester et abhorrer, en général et en particulier, tous mes péchés et ceux que tous les hommes ont jamais commis contre Votre honneur, depuis le commencement du monde jusqu'à ce jour. Ah ! que ne m'est-il donné de réparer, au moins en partie, par l'effusion de mon sang, tant de crimes et de forfaits !
  5. Enfin, chaque fois que je remuerai les mains et les pieds, je veux, par amour pour Vous, me remettre et me confier tout entier à Votre très sainte Volonté, désirant que, dans le temps et dans l'éternité, vous disposiez de moi selon Votre bon plaisir.

Et, pour que ces cinq actes ne puissent jamais être révoqués, je les mets sous le sceau sacré de Vos cinq plaies et je veux qu'à jamais ils conservent toute leur force et leur validité, lors même qu'ils ne seraient nullement présents à ma pensée, au moment où je poserai un des actes qui y sont compris.

Ainsi soit-il.

 

* dans la version originale : "pour la semaine entière"

Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Prières à Dieu Trinité
commenter cet article
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 14:33

A l'ensemble des lecteurs de ce blog de prières catholiques, je souhaite un Très heureux et sanctifiant Noël !!

Que l'Enfant-Jésus, né à Bethléem il y a 2015 ans, renaisse dans votre cœur et vous apporte de belles grâces de sanctification !

 

SUPPLIQUE A RECITER DEVANT UNE CRECHE, PENDANT LES FETES DE NOEL

prière en faveur des âmes du purgatoire

 

O Petit Jésus ! Ayez pitié des pauvres âmes qui souffrent en purgatoire et veuillez secourir :

- mes chers parents et mes aïeux ; *mon Jésus, miséricorde !

- mes frères et sœurs et parents proches ; *

- tous ceux qui m’ont aidé matériellement et moralement ; *

- mes amis et mes compagnons d’autrefois ; *

- ceux envers qui j’ai mal agi ; *

- tous ceux qui m’ont fait du tort ; *

- ceux qui ont le plus à souffrir ; *

- ceux dont la délivrance est très lointaine ; *

- ceux qui reçoivent peu d’aide ; *

- ceux qui étaient riches et qui sont maintenant les plus pauvres ; *

- ceux qui étaient puissants et qui sont maintenant les plus petits serviteurs ; *

- les vaniteux qui ont gaspillé leur temps ; *

- les tièdes qui n’ont que trop peu prié ; *

- les paresseux qui ont manqué tant d’occasions d’accomplir de bonnes œuvres ; *

- les hommes de peu de foi qui ont négligé les sacrements ; *

- les pécheurs habituels qui ne doivent leur salut que par un miracle de la grâce divine ; *

- les parents qui n’ont pas bien veillé sur leurs enfants ; *

- les supérieurs qui ne se sont pas souciés du salut des âmes qui leur étaient confiées ; *

- les pauvres hommes qui n’ont recherché que l’argent et les plaisirs terrestres ; *

- les mondains qui n’ont pas su faire fructifier leurs biens et leurs talents pour le Ciel ; *

- les insensés qui, devant la mort de leurs semblables, n’ont pas pensé à leur propre mort, ni à leur dernier voyage ; *

- ceux qui n’ont pas préparé leur place au Ciel ; *

- ceux qui ont eu un jugement sévère en raison des lourdes responsabilités que Vous leur aviez confiées ; *

- les papes, évêques, prêtres et religieux ; *

- les rois, princes et autres responsables devant Dieu ; *

- les morts de la guerre ; *

- les naufragés de la mer ; *

- ceux qui sont décédés subitement ; *

- ceux qui sont morts sans les derniers sacrements ; *

- ceux qui vont mourir aujourd’hui ou demain ; *

- et ma propre âme quand elle paraîtra devant Votre tribunal ; *

 

O Petit Enfant Jésus de la Crèche de Bethléem qui, par amour pour nous, avez souffert dès Votre naissance, ayez pitié des pauvres âmes du purgatoire et accordez-leur de prendre part à votre éternelle félicité !

Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Fêtes religieuses
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 19:37

Seigneur, mon Dieu,

Sacré-Coeur 50Que je ne sois jamais séparé de la Charité,

Que ma lampe s’allume à sa flamme,

  Qu’elle me brûle,

   Qu’elle éclaire les autres,

    Qu’elle ne s’éteigne jamais !

Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Prières à Dieu Trinité
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 22:32

Fideles-trepasses-1.jpg

O Dieu de toute consolation, auteur du salut des âmes, ayez pitié de celles qui souffrent dans le purgatoire, et accordez-leur avec la délivrance entière de leurs peines, le bonheur que Vous avez autrefois promis à Votre serviteur Abraham et à sa postérité. Laissez-Vous toucher, Seigneur, par la considération qu’elles ont eue à Vous servir pendant la vie, et oubliez les fautes que la fragilité de notre nature leur a fait quelquefois commettre ; tirez-les de ce lieu de supplices et de ténèbres pour les mettre dans le lieu de repos et de lumière. Ecoutez, ô mon Dieu, l’humble prière que je Vous en fais, et accordez cette grâce pour celles à lesquelles je dois particulièrement prier. Je Vous en conjure par le nom et les mérites de Celui qui s’est chargé de satisfaire pour nous tous, et qui vit et règne avec Vous dans les siècles. Ainsi soit-il.

 

 

*** Requiem aeternam eis Domine et jux perpetua luceat eis ***


Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Les Saintes Ames du purgatoire
commenter cet article
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 07:45

Prière à dire avec un cierge bénit allumé, neuf mardi d'affilée :

Ô admirable Sainte Marthe, j’ai recours à vous et je compte entièrement sur votre aide dans mes besoins et sur votre assistance dans mes épreuves. Comme remerciement, je vous promets de propager partout cette prière.

 

Consolez-moi dans mes soucis et difficultés, je vous supplie humblement. Par l’immense joie qui a rempli votre âme lorsque vous receviez le Sauveur du Monde dans votre demeure de Béthanie, je vous prie d’intercéder pour moi et ma famille afin que nous gardions Dieu dans notre coeur, et qu’ainsi nous méritions d’obtenir le remède à nos nécessités spécialement dans la situation actuelle qui m’accable.

indiquer ici sa demande


Je vous en supplie, auxiliatrice dans tous les besoins, aidez-nous à surmonter les difficultés, vous qui avez si victorieusement combattu le démon.
Ainsi soit-il.


Pater - Ave Maria - Gloria
Sainte Marthe, priez pour nous (3 fois)

 


Merci à Johanne qui nous signale notamment que Si votre demande est très urgente, vous pouvez réciter cette prière en un seul mardi, la disant à 1h du matin, puis à 3h, à 7h, à 9h, à 12h, à 15h (à genoux devant le Christ en Croix ), à 16h, à 18h et enfin à 21h en laissant se consumer le cierge !

 


Prochaine parution : Mais qui était Sainte Marthe ?


Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Intercession des Anges et des Saints
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 18:02

Le “Miserere” ou “Miserere mei Deus” est le psaume n° 50. Il est le 4ème des 7 Psaumes de pénitence, composés par le saint roi David. L'Eglise le chante solennellement chaque 31 décembre, afin de demander pardon à Dieu des fautes commises durant l'année civile. Ce psaume est en effet l'acte de contrition le plus développé.

Il convient donc très bien de le réciter personnellement durant le temps du Carême, ou à tout moment de l'année pour exercer la contrition de ses péchés.

 

Miserere mei Deus, secundum magnam misericordiam tuam,

Et secundum multitudinem miserationum tuarum, dele iniquitatem meam.

Amplius lava me ab iniquitate mea, et a peccato meo munda me,

Quoniam iniquitatem meam ego cognosco, et peccatum meum contra me est semper.

Tibi soli peccavi, et malum coram te feci, ut justificeris in sermonibus tuis, et vincas cum judicaris.

Ecce enim in iniquitatibus conceptus sum, et in peccatis concepit me mater mea,

Ecce enim veritatem dilexisti incerta et occulta sapientiae tuae manifestasti mihi.

Asperges me hyssopo et mundabor ; lavabis me et super nivem dealbabor.

Auditui meo dabis gaudium et laetitiam, et exsultabunt ossa humiliata.

Averte faciem tuam a peccatis meis, et omnes iniquitates meas dele.

Cor mundum crea in me Deus, et spiritum rectum innova in visceribus meis.

Ne projicias me a facie tua, et Spiritum Sanctum tuum ne auferas a me.

Redde mihi laetitiam salutaris tui, et Spiritu principali confirma me.

Docebo iniquos vias tuas et impii ad te convertentur.

Libera me de sanguinibus Deus, Deus salutis mae, et exsultabit lingua mea justitiam tuam,

Quoniam si voluisses sacrificium, dedissem utique ; holocausti non delectaberis.

Sacrificium Deo spiritus contribulatus, cor contritum et humiliatum Deus, non despicies.

Benigne fac, Domine, in bona voluntate tua Sion, ut aedificetur muri Jerusalem.

Tunc acceptabis sacrificium justitiae, oblationes et holocausta ; tunc imponent super altare tuum vitulos.

  

Ayez pitié de moi Seigneur, selon Votre grande miséricorde,

Et selon la multitude de Vos bontés, effacez mon iniquité.

Lavez-moi encore de mon iniquité et purifiez-moi de mon péché,

Car je connais mon iniquité et mon péché est toujours devant moi.

J'ai péché contre Vous seul et j'ai fait le mal en Votre présence ; j'en fais l'aveu, afin que Vous soyez reconnu juste dans Vos sentences et sans reproche dans Vos conduites.

J'ai été formé dans l'iniquité et ma mère m'a conçu dans le péché,

Et Vous avez aimé la vérité et m'avez manifesté les choses obscures et cachées de Votre sagesse.

Vous me purifierez avec l'hysope et je serai pur ; Vous me laverez et je serai plus blanc que la neige.

Vous me ferez entendre une parole de joie et d'allégresse et mes os humiliés se réjouiront.

Détournez Votre visage de mes péchés et effacez toutes mes iniquités.

O Dieu ! créez en moi un coeur pur et renouvelez un esprit droit en mon être.

Ne me rejetez pas loin de Votre face et ne retirez pas de moi Votre Esprit Saint.

Rendez-moi la joie de Votre salut et, par Votre Esprit souverain, fortifiez-moi.

J'enseignerai Vos voies aux méchants et les pécheurs reviendront à Vous.

Délivrez-moi du sang que j'ai versé, ô Dieu, Dieu de mon salut, et ma langue célébrera avec joie Votre justice.

Seigneur, Vous ouvrirez mes lèvres, et ma bouche publiera Vos louanges,

Car si Vous aviez désiré un sacrifice, je Vous l'aurais offert ; mais Vous ne prenez pas plaisir aux holocaustes.

Le sacrifice digne de Dieu, c'est un esprit brisé ; Vous ne mépriserez pas, ô Dieu, un coeur contrit et humilié.

Seigneur, traitez favorablement Sion dans Votre bonté, afin que les murs de Jérusalem soient bâtis.

Alors Vous agréerez un sacrifice de justice, les oblations et les holocaustes ; alors on offrira de jeunes taureaux sur Votre autel.


 

Autres psaumes de pénitence :

§  Psaume 6 - Domine ne in furore tuo (Pro octava)

§  Psaume 32 - Beati quorum remissae sunt iniquitates

§  Psaume 38 - Domine ne in furore tuo (In rememorationem de sabbato)

§  Psaume 102 - Domine exaudi orationem meam et clamor meus ad te veniat

§  Psaume 130 - De Profundis clamavi ad te Domine

§  Psaume 143 - Domine exaudi orationem meam auribus percipe obsecrationem meam

 

Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Vie chrétienne
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 17:49

 

Du dimanche de la Passion au Samedi Saint


Petit exposé dogmatique :

Au cours de ces deux dernières semaines du Carême, qui vont conduire à Pâques, l’Eglise s’attache à nous faire revivre avec Elle les circonstances qui ont préparé et entouré la mort du Sauveur.

Par son étroite connexion avec le Temps pascal le Temps de la Passion évoque déjà notre rédemption dans le sang de Jésus. Avant de nous en appliquer les fruits de la grâce dans la célébration de la résurrection du Sauveur, l’Eglise veut nous faire suivre le Christ pas à pas dans le dur combat qu’il a dû subir pour nous racheter.

croix.jpgLa grande retraite du Carême s’achève ainsi dans la contemplation du seul combat qui ait pu tirer l’homme de son péché et lui mériter le salut. Rappel essentiel, et combien consolant. Notre effort personnel de redressement et de réparation n’est pas supprimé, mais il prend sa valeur et sa capacité qu’uni dans la passion de Celui qi a pris sur Lui les péché du monde et les a tous expiés. En vertu de la solidarité mystérieuse qui existe entre tous les membres de la grande famille humaine, Jésus, Fils de Dieu fait homme se substitue à ses frères coupables. Il se fait « péché pour nous », dit St Paul, pour « porter sur le gibet nos péchés dans son corps. »


Mais le Christ triomphe en s’immolant. Il triomphe du mal, Il triomphe de Satan ; Il rétablit les droits de Dieu sur le monde et le démon, « prince de ce monde », est jeté dehors. L’oracle de David s’accomplie : « Dieu règne par le bois ». Au cœur de la semaine sainte, à l’heure même où, le vendredi saint Elle se recueille dans le deuil au souvenir de la mort du Sauveur, l’Eglise nous prosterne devant la crois pour saluer en elle la source de notre joie : « Ecce lignum crucis in quo salus mundi pependit. Venite, adoremus. » Déjà la résurrection s’annonce : « Votre crois Seingeur nous l’adorons. Nous louons et glorifions Votre résurrection. »

 

Note de liturgie :

Le caractère austère s’accentue. L’Eglise couvre les croix des autels et les images des saints de voiles violets ; le jeudi saint, Elle dépouillera ses autels et fera taire non seulement les orgues mais les cloches. L’intérieur des églises, où tant de grâces sont distribuées et où d’ordinaire le culte se célèbre avec faste, prend aussi un aspect de deuil inaccoutumé. Le psaume « Judica me » et les « Gloria » en fin d’Introït et de Lavabo, ne sont plus récités.

La semaine sainte jouit d’une liturgie unique à laquelle il nous faut participer de tout notre coeur, afin de soulager efficacement le coeur de notre Mère transpercé par nos péchés.

Notre-Dame-des-7-douleurs-24.jpg

 

Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Temps liturgiques
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 17:34

 

Nous vous supplions, Seigneur, d'inspirer de Votre grâce toutes nos pensées et nos actions, afin qu'elles trouvent en Vous leur principe, et sient, par l'intercession de Saint Expédit, menées avec courage, fidélité et promptitude, en temps propre et favorable, à bonne et heureuse fin, par Notre-Seigneur Jésus-Christ. Ainsi soit-il.

Saint Expédit, honoré par la reconnaissance de ceux qui vous ont invoqué à la dernière heure, et pour des causes pressantes, nous vous prions de nous obtenir aujourd'hui la grâce de.................... que nous espérons, en toute soumission à la volonté de Dieu et par l'intercession de Marie Immaculée et de tous les Saints, recevoir de la miéricorde infinie du Coeur-Sacré de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Intercession des Anges et des Saints
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 20:38

Est fêté le 11 mars :

> St Sophrone, patriarche de Jérusalem.

http://nominis.cef.fr/images/gallerie/sophronedejerusalem.jpg St Sophrone vécut durant sa jeunesse dans la capitale de la Célésyrie, Damas, sa ville natale. Ses pieux parents lui conférèrent une éducation soignée, formant l’âme de ce petit chrétien à la vertu et procurant à son intelligence précoce des moyens adaptés pour son meilleur développement. Exemplaire dans la maîtrise des sciences divines et des sciences humaines, il reçut le titre très honorifique de « Sophiste », qui n’avait pas, bien entendu, le sens péjoratif qu’on lui prête de nos jours. A la mort de ses parents, le savant jeune homme décida de quitter son pays et, désireux de devenir un Saint, il se mit sous la conduite du sage cénobite Jean Moschus, dans la laure palestinienne de Saint-Théodose. Liés d’une forte amitié, ils entamèrent ensemble un long pèlerinage, en l’an 602. Après être passés par la laure fondée par St Sabbas (05/01), ils œuvrèrent avec succès aux côtés du patriarche d’Alexandrie, St Jean l’Aumônier, pour éradiquer de cette contrée égyptienne les hérésies en vogue, convertissant eutychiens et sévériens à l’unique Foi intégrale. St Sophrone fut alors honoré du sacerdoce par l’humble St Jean l’Aumônier qui le considérait comme son aîné dans la vertu. Quittant Alexandrie en 619, nos deux saints continuèrent leur pèlerinage, s’arrêtant dans chaque monastère, faisant un magnifique travail hagiographique, composant par les exemples et les miracles des solitaires le Prè Spirituel, ou recueil de l’ascétisme monastique du VIème siècle. Arrivés à Rome, dans la capitale du monde croyant, le Bienheureux Jean Moschus rendit l’âme, laissant à St Sophrone un magnifique héritage spirituel. Près de Jérusalem, au couvent de Saint-Théodose, St Sophrone va passer des années en prière, écrivant des récits hagiographiques, composant de magnifiques hymnes ainsi qu’un recueil sur les traditions monastiques, les règles liturgiques… Cette œuvre magnifique, retravaillée par St Jean Damascène sera providentiellement conservée. Malgré les calomnies qui virent le jour lorsque St Sophrone défendit coûte-que-coûte la teneur orthodoxe du Concile de Chalcédoine (451), le sage cénobite fut élu patriarche de Jérusalem. Il rédigea une magnifique lettre dogmatique pour marquer son opposition au monothélisme naissant. Mais, le pape Honorius Ier, indignement trompé par le perfide patriarche de Constantinople (partisan de cette hérésie naissante), imposa à St Sophrone un silence bien cruel pour ce défenseur de la Foi. Cette épreuve, humblement et patiemment supportée portera du fruit puisqu’en 649, le pape St Martin Ier condamna solennellement l’hérésie monothéiste et lança l’anathème contre ses partisans. Une dernière souffrance vint à bout du patriarche lorsqu’après un an de siège, Jérusalem, fut envahi par les Sarrasins en 637. St Sophrone réussit néanmoins à obtenir du calife Omar, des conditions exceptionnelles pour préserver les lieux catholiques. Mais lorsque poussés par les Juifs, les infidèles abattirent la croix dressée sur le Mont des Oliviers, pour bâtir leur mosquée, St Sophrone mourut de douleur, après avoir prononcé une dernière fois en pleurant, les paroles du prophète Daniel : « L’abomination et la désolation ont envahi le lieu saint ».

Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Vies des Saints
commenter cet article
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 14:14

 Demandons au Saint-Esprit de nous éclairer pendant ce Carême où il nous faut méditer la Passion de Notre-Seigneur, le Sauveur de nos âmes, pour en retirer la force nécessaire pour pratiquer avec confiance la charité autour de nous.

Nous pouvons dire cette prière avant de travailler, d'étudier, de lire un livre spirituel, de méditer...



Veni Sancte Spiritus, reple tuorum corda fidelium, et Tui Amoris in eis ignem accende.

Emitte Spiritum Tuum et creabuntur. –Et renovabis faciem terrae.

   Oremus : Deus qui corda fidelium Sancte Spiritus illustratione docuisti, da nobis in eodem Spiritu recta sapere et de ejus semper consolatione gaudere. Per Christum Dominum nostrum. Amen.

Colombe-10.jpg


Version française : Venez, Esprit-Saint, remplissez les cœurs de vos fidèles, et allumez en eux le feu de Votre Amour.

Envoyez Votre Esprit, Seigneur, et il se fera une création nouvelle. -Et Vous renouvellerez la face de la Terre.

   Prions : Ô Dieu, qui avez instruit les cœurs de Vos fidèles par la lumière du Saint-Esprit, donnez-nous par ce même Esprit de comprendre et d’aimer ce qui est bien et de jouir sans cesse de Vos divines consolations. Par Jésus-Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

Publié par Prières Catholiques Traditionnelles - dans Prières à Dieu Trinité
commenter cet article

Présentation

  • : Prieres Catholiques Traditionnelles & Vie des saints
  • Prieres Catholiques Traditionnelles & Vie des saints
  • : Ce blog a pour but de rendre disponibles à tous, les prières traditionnelles que la religion catholique inspire à ses fidèles, ainsi que de rendre aisée la lecture de la vie des saints grâce à de petits résumés que nous réalisons.
  • Contact

Recherche

Autres Sites Conseillés